Portraits

Le Grau Gourmand Grau du Roi Boucherie-Traiteur est dirigé par Philip Rioust

Le Grau Gourmand Grau du Roi dirigé par Philip Rioust au centre commercial Le Port Royal  (® networld-Fabrice Chort)

Le Grau Gourmand Grau du Roi

Boucherie, Traiteur, Charcuterie

Philip Rioust

C.Cial Le Port Royal 

Tel : 04 66 51 87 07

Le Grau Gourmand Grau du Roi Boucherie-Traiteur est dirigé par Philip Rioust son fondateur et gérant.

« Un amour d’homme » 

Trop gentil, Philip l’est ! 58 ans et une voix toute jeune ! Philip est né à Aimargues qui est pour lui le plus beau village de France. Son parcours est simple : dès l’âge de quatorze ans, il rentre en boucherie pour ne jamais en sortir. Diplômé de l’Ecole supérieure des métiers de la viande de Paris, il choisit, très jeune, d’occuper des postes uniquement chez des bouchers artisans . En 1982, il lance sa propre affaire « le Grau gourmand  », une véritable institution au Grau-du-Roi . « Mon métier pour moi, c’est tout. Je ne connais que ça. C’est plus qu’une passion. C’est le contact, la créativité…On touche à tout, la cuisine, la charcuterie …c’est un métier complet… ». Philip s’est marié à l’âge de vingt-quatre ans. De cette union est née une fille.

Lorsque je demande à Philip qu’elles sont ses autres passions dans la vie, il me répond « j’aime tout ». « Tout m’intéresse. J’espère bientôt voyager. Mon métier ne me laisse que très peu de temps libre. J’aime la musique, la mer, ma région que je ne quitterais pour rien au monde… ».

Du signe du gémeaux, Philip est un homme patient, réfléchi, tenace, fidèle, joyeux et très attaché à la famille. « Notre profession fait que nous sortons beaucoup…Je pourrais presque dire que nous faisons la fête toute l’année, les mariages, les baptêmes, les réunions de famille …. ». Son plus gros défaut ? Sa gentillesse. Sa famille, son entourage, ses salariés sont là pour le confirmer. « L’important pour moi, c’est l’honnêteté envers tout…Nous sommes une entreprise heureuse dans un esprit familial. Nous marchons main dans la main et dans la même direction avec les mêmes motivations… ».

Des projets ? « Je voudrais prendre du repos et déléguer. La retraite ? J’aurais peur de m’ennuyer. Ce qui me plairait, c’est exercer mon métier comme un loisir. Certes, c’est un travail assez festif mais les contraintes de gestion me prennent un temps fou… ».

Des remerciements ? « Ma maman pour m’avoir mis au monde. Elle m’a toujours soutenu. Lorsque j’étais enfant, nous habitions à côté d’un boucher à qui je rendais souvent visite notamment durant les vacances. Je prenais un couteau et coupais de la viande…J’avais une dizaine d’années. C’est chez lui que j’ai appris le métier. Je ne voulais pas faire autre chose que boucher… .Je remercie aussi mon épouse Dominique qui a toujours été très patiente face à mon métier exigeant. Des remerciements encore pour toute mon équipe actuelle… ».

Le mot de la fin ? « Quand on a une passion, il faut la vivre…Je suis un homme comblé… ».